TCR Germany – 22-23/09/2018

La grande finale du TCR Germany qui se tenait sur le circuit de Hockenheim représentait un double enjeu pour Théo Coicaud : aider son coéquipier Luca Engstler à conquérir le titre et finir sur la meilleure note possible.

Passé à côté de sa qualification (14e temps), le Français ne pouvait pas influencer sur le résultat de son voisin de stand qui manquait la couronne face à son plus redoutable concurrent, l'Autrichien Proczyk, intouchable tout au long du week-end. Quant au deuxième objectif, le bilan s'avérait mitigé.

La belle remontée de la Course 1

Coicaud s'élançait parfaitement depuis sa 12e position sur la grille mais restait prudent et ne pouvait pas mettre à profit son excellent départ. Partir au cœur de la meute reste un exercice difficile tant les coups de portière sont fréquents en TCR !

Dès le deuxième tour le pilote de la Hyundai #27 partait à l'attaque, gagnait trois places et se mettait en chasse d'un trio de voitures qui avaient déjà pris quelques distances. La jonction était rapidement faite mais l'entrée de la voiture de sécurité calmait le jeu.

La relance de la course n'occasionnait pas de changement notable et le Normand s'engageait dans un bras de fer avec un groupe composé de Leuchter (VW), Eberle (Cupra), Hesse (Audi), Niedertscheider (Peugeot) et Haüsserman (VW). Portière contre portière, à trois ou quatre de front, par l'intérieur ou l'extérieur, les pilotes offraient un somptueux spectacle mais la #27 ne trouvait pas l'ouverture avant une nouvelle intervention de la safety car.

Il ne restait que deux tours quand la course était relancée et Coicaud prenait immédiatement le meilleur sur Eberle et Niedertscheider pour se porter en 7e position et creuser rapidement l'écart. Dans un ultime effort, il tentait sans y parvenir à arracher la 6e place avant le drapeau à damier.

Courte, la Course 2 !

Encore un bon départ pour Théo Coicaud qui gagnait deux places. Mais en ouvrant la porte à son coéquipier, il se faisait piéger et se retrouvait 13e. Il regagnait rapidement une position et semblait partir pour une nouvelle belle remontée quand Niedertscheider se ratait sur un freinage et balançait le Français dans le rail, pour le compte.

Clap de fin pour sa première saison en TCR. Après des débuts difficiles liés au manque de fiabilité de sa Golf et des faits de courses contraires, Coicaud a bien rebondi quand son team lui a fait confiance pour piloter la Hyundai et qu’il a pu exprimer son potentiel.

« Je suis plutôt satisfait de ma première saison en TCR » confirmait le pilote qui termine 12e du classement général. « J'ai connu un peu de frustration, c'est sûr, mais aussi beaucoup de positif à la fin. J'adresse un grand merci au team Engstler et à mon partenaire Allport cargo services pour avoir rendu tout cela possible. Un grand merci aussi à Hyundai Allemagne pour leur confiance et leur professionnalisme ! Enfin, un grand merci à mes mécaniciens et ingénieurs pour m’avoir toujours donné une voiture parfaite ! J'ai déjà hâte d'attaquer la saison prochaine, mais il va falloir être patient ! »

La saison n'est toutefois terminée pour Théo Coicaud puisqu'il retrouvera l'équipe Engstler, son coéquipier et la Golf GTI TCR du début de saison à Shangaï pour la grande course d'endurance SIC 888 qui, comme son nom l'indique, est longue de 888 km.

TP

> Les photos