TCR Germany – 15/04/2018

C'est par une belle 8e place que Théo Coicaud a conclu son baptême du feu en TCR, sur le très technique circuit d'Oschersleben. Les séances de roulage et les essais libres d'avant course où le pilote normand se plaçait régulièrement dans le Top 10 laissaient d'ailleurs entrevoir un bon résultat.

Mais la pluie s'invitait au plus mauvais moment : celui des qualifications. Sans aucun repère dans ces conditions avec la Golf GTI TCR, Coicaud signait le 19e temps avant de récupérer une place sur la grille.

Départ canon, acte 1

Sous un ciel encore gris mais une piste enfin sèche, le Normand lâchait les chevaux et passait de la 18e à la 10 place dès le premier virage ! Parfait, même si la voiture de sécurité entrait en piste pour la première de ses trois apparitions. Mais dès le restart, il repartait à la bagarre pour remonter 8e, alternant les positons avec l'Audi de Kalbach.

Le pilote de la #27 allait toutefois expérimenter l'une des particularités du TCR : dans des courses aussi serrées, la moindre petite erreur se paye cash. Légèrement optimiste sur un freinage, il visitait le bac à gravier et voyait trois voitures lui passer devant. Finalement 12e, il retenait surtout le positif : « Je suis très content de mon départ, surtout que je n'en ai pas fait beaucoup en essais avec cette voiture ! Dommage qu'à trois tours de la fin je sois rentré un peu trop fort dans le triple gauche et que je perde la trajectoire. Mais 12e, ça marque des points et je m'en satisfais en voyant d'où je partais. »

Départ canon, acte 2

Une nouvelle fois, le natif du Havre réussissait un départ fulgurant. « Les feux rouges sont restés allumés super longtemps » témoignait-t-il à l'issue de la course. « Les pilotes devant moi ont été surpris et ont commencé à bouger, mais pour ne pas être sanctionnés pour départ anticipé, ils ont dû remettre le pied sur le frein… juste au moment où les feux s'éteignaient ! Et moi, j'étais à l'affût ! J'ai gagné 5 places dans l'affaire ! »

Dans la foulée, un tête-à-queue provoquait un gros crash, Coicaud ne pouvant lui non plus éviter l'Audi plantée au milieu de la piste. Drapeau rouge, course arrêtée, l'équipe Liqui Moly Team Engstler rafistolait la Golf bien touchée autant que possible, avant le nouveau départ.

11e au deuxième départ, le Français soignait ses trajectoires. Il évitait surtout la trace suspecte et glissante consécutive au crash. Lui passait par l'intérieur, les concurrents qui le précédaient  par l'extérieur. Un bon choix ! « Sur ce coup, je l'ai joué fine » analysait Coicaud à l'arrivée. « J'étais à chaque fois mieux qu'eux en sortie et j'ai pu en passer trois comme ça. » De quoi remonter à la 8e place.

Avec 10 places de gagnées depuis sa 18e position sur la grille, le Seinomarins signait un convaincant Top 10 malgré une voiture passablement abimée et affublée d'une crevaison lente. Prometteur pour le prochain rendez-vous de l’ADAC TCR Germany, du 27 au 29 avril sur le circuit de Most, en République Tchèque.

T.P.