28/03/2018 – Interview

Après une première saison en NEC conclue à la 4e place du championnat, le pilote normand évoque la nouvelle orientation de sa jeune carrière avec enthousiasme et sincérité.

A la fin de votre saison 2017 en Renault FR 2.0 NEC, quelles étaient les options ?

Beaucoup de portes étaient ouvertes et j'ai fait pas mal de tests et de sélections, à commencer par le Scholarship pour la Porsche Carrera Cup France au Castellet qui s'est très bien passé. J'ai aussi essayé la LMP3 à Alès ou encore le TCR à Abu Dhabi. Ce qui était sûr, c'est que je ne voulais pas faire une nouvelle saison en FR 2.0, pour des questions de budget et parce que je ne pensais pas pouvoir faire beaucoup mieux. Bien sûr, si j'avais remporté la NEC, j'aurais raisonné différemment !

Qu'est ce qui a motivé votre choix final ?

La LMP3, c'est vraiment très sympa à piloter, mais j'ai finalement opté pour la catégorie la moins puissante avec le TCR ! Parce que c'est aussi très excitant à conduire, que les chances de progressions sont meilleures pour moi en changeant complètement de catégorie et que les constructeurs ne sont pas loin… Avec le TCR j'ai plus de chance de pouvoir monter un budget sur deux saisons et m'inscrire sur la durée. D'ailleurs, je suis d'ailleurs en pleine campagne de recherche de partenaires, alors il ne faut pas hésiter à me contacter (rires) !

Comment avez-vous choisi votre équipe ?

La mise en relation s'est faite par mon coach, Jean-Karl Vernay (Champion TCR Series 2017 NDLR). Jean-Karl venait de gagner les 24 Heures de Dubaï avec Liqui Moly Team Engstler qui cherchait un pilote pour le TCR Germany. J'ai fait un test concluant et tout s'est fait rapidement. On n'avait pas de doute sur la qualité de l'équipe, et on n'a pas cherché ailleurs, on savait où on mettait les pieds. Et puis l'Allemagne est au top niveau dans de nombreuses séries, dont le TCR.

Vous venez de réaliser vos deux premières journées d'essais. Comment cela s'est-il passé ?

La première séance a été très courte car j'ai cassé la transmission. Ça m'a un peu frustré parce que je ne connaissais pas le circuit d’Oschersleben contrairement à mes coéquipiers. J'ai pu faire la deuxième séance et j'ai terminé avec le neuvième temps, à une grosse seconde du meilleur temps. Le deuxième jour je fais le 5e temps à 6/10e. Je suis très satisfait de cette journée sur une piste beaucoup plus technique que ce que croyais au départ et avec une auto que j'apprends à connaître. L'équipe était contente aussi et ça se passe bien : tout le monde bosse bien, c'est très pro. Il y a de belles choses à faire.

Quel objectif pour cette première saison dans un championnat très relevé et où la concurrence de vos quatre coéquipiers sera aussi très forte ?

C'est sûr que 5 voitures dans une même équipe c'est déjà énorme. Luca Engstler vient de gagner les 24 Heures de Dubaï et le titre TCR Middle East, donc il sait faire, et les autres roulent bien aussi et on aussi plus d'expérience de ces voitures. On sera 25 en piste sur chaque course. A moi d'apprendre vite pour obtenir les meilleurs résultats possibles.