NEC – Nürburgring – 16/17 septembre 2017
La lecture du résultat brut des deux courses de la Formula Renault Northern European Cup pourrait conclure à un week-end décevant pour Théo Coicaud. Mais c'est surtout la malchance qui a marqué pour le jeune normand, le troisième rendez-vous de la saison dans cette compétition.

Car côté vitesse, le pilote de la Renault FR 2.0 n° 2 s'est montré compétitif dès les essais libres du vendredi où, sur une piste grasse et humide, ses chronos s'affichent dans le haut de la feuille des temps.

Mais le « chat noir » va s'inviter pendant la première séance de qualification et ne quasiment plus quitter la monoplace du Français. Sur une piste humide et séchante, il part à la faute dans le dernier tour quand les conditions sont les plus favorables pour améliorer le chrono et finit 14e. Dans la seconde séance, il se reprend et signe le 9e temps à moins d'une seconde de Sacha Fenestraz, actuel leader de l'Eurocup.

Une première course sans relief

Bien parti de la septième ligne, Théo Coicaud se fait tasser au premier virage après une ligne droite très bataillée. Il perd une position qu'il reprend juste avant la fin du tour, mais le trou est fait avec le peloton et il perd l'aspiration.

Le reste de la course va se dérouler sous le signe de la défensive et la pression de Thomas Maxwell dont il ne se défait qu’à l’approche des derniers tours pour préserver sa 13e place.

Le malentendu de la Course 2

Bien lancé depuis la neuvième place de la grille, Théo Coicaud bute sur Yifey Ye qui a cafouillé son départ et se retrouve à la lutte avec Gilles Magnus et Michael Benyahia. Il boucle le premier tour en 8e position mais cède deux places juste avant l'entrée de la safety car, consécutive à la spectaculaire sortie de piste de Thomas Neubauer. La course va même être arrêtée le temps de dégager le pilote et d'évacuer la voiture.

La course va se terminer sur un malentendu. Son panneautage lui indique « dernier tour » : il s'agit en fait de l'avant-dernier ! L'équipe qui s'est aperçu de l'erreur tente en vain d'alerter son pilote par radio, mais celle-ci est défaillante. Alors qu'il tient un Top 10 (9e), le normand ralentit logiquement après la ligne d'arrivée et se fait passer par trois pilotes !

12e au final, il perd le bénéfice d'une course solide mais aura à cœur de rebondir dès le week-end prochain à Spa, son circuit préféré.