NEC – Spa-Francorchamps – 23/24 septembre 2017

Cette fois c'est fait ! Ce premier podium attendu pour le pilote normand s'est matérialisé à Spa-Francorchamps, son circuit préféré, où se trouvaient réunis les pensionnaires de la Formula Renault 2.0 de l’Eurocup et de la NEC, soit 34 monoplaces au total.

Avec autant de voitures en piste et un niveau particulièrement relevé cette saison, les places sur la grille étaient chères. Avec le 28e temps de la première qualification et le sentiment de pouvoir faire bien mieux, Théo Coicaud entame son week-end spadois sous de bons auspices. Moins bien lors de la deuxième séance chronométrée (30e), il n'en garde pas moins confiance pour la suite des évènements.

Course 1 : brouillard vainqueur !

C'est une ambiance cotonneuse qui enveloppe le circuit quand les pilotes s'élancent pour leur tour de formation. La visibilité médiocre incite à la prudence et le départ est donné sous le régime de la safety car. Les voitures vont se suivre ainsi quatre tours durant avant que le drapeau rouge soit présenté. Procédure de départ annulée, course arrêtée, brouillard vainqueur ! Le classement est celui des qualifications et seule la moitié des points est attribuée. Théo Coicaud reste donc 28e et se classe 4e du NEC.

Course 2 : un avant-goût de podium…

Bien parti depuis la quatorzième ligne, le pilote de la #41 est rapidement coupé dans son élan comme l'ensemble des protagonistes. Gilles Magnus a perdu le contrôle de sa voiture au sommet de l'Eau Rouge. Pas de dommages pour le Belge, mais l'accident entraîne la sortie de la voiture de sécurité avant même la fin du premier tour.

32e après le restart, Théo Coicaud va grappiller les positions jusqu'au drapeau à damier qu'il passe en 26e position, soit la 3ème place du NEC. Une satisfaction de courte durée, car s'il goûte au podium, il est déclassé quatre heures plus tard pour dépassement sous drapeau jaune. 25 secondes de pénalités et finalement 31e de la course, soit 4e du NEC, mais encore de bons points marqués pour le classement général.

« Le début de la course a été assez difficile » précise le pilote. « Mais il y a eu beaucoup de bagarres devant moi et j'ai pu doubler les gars qui ont fait des erreurs. C’était une bonne course, un bon combat. Les conditions étaient vraiment meilleures que ce matin, même s'il y avait encore beaucoup de sous-virage à cause de la météo, mais la voiture était vraiment bien ! »

Course 3 : le vrai goût du champagne !

Auteur d'un excellent départ depuis la 32e position sur la grille, Théo Coicaud garde la ligne extérieure au virage de la Source et attaque le Raidillon à la lutte pour la 29e place ! Mais une nouvelle fois la safety car fait son apparition avant la fin de la première boucle, suite à un accrochage entre Milesi et Leeds.

Il hérite de la 27e place et va remonter 25e à la mi-course, position qu'il conserve jusqu'à l'arrivée, synonyme de 3eme place en NEC et d'un triplé pour son team. R-Ace GP remporte d'ailleurs son premier titre team dans la catégorie EUROCUP après sa belle moisson de podiums tout au long du week-end.

Pour Théo Coicaud, il était important de conclure sur une bonne note : « J’ai pris un bon départ, j’ai gagné trois ou quatre places et ensuite je me suis battu avec mon coéquipier Michaël Benyahia. C’était une bonne course et la voiture était vraiment stable dans tous les virages. Je suis plutôt content ! Je dois continuer à obtenir des résultats comme ça. Nous verrons ce qui se passera à Hockenheim. »

Hockenheim sera les 7 et 8 octobre le théâtre de clôture de la Northern European Cup 2017 dont Coicaud occupe désormais la 4e place…