NEC – Monza -24/25 juin 2017
Même s'il a joué de malchance, Théo Coicaud tire son épingle du jeu pour ses deux premières courses en FR 2.0 NEC. Bien sûr il pouvait espérer mieux, mais en sport auto, nul de maîtrise tous les paramètres…

Le sort se montre cruel dès la Qualification 1. Alors 11e temps, le pilote normand est à l'attaque et améliore ses deux premiers secteurs quand un drapeau rouge coupe son élan. Le 7e chrono était clairement envisageable à cet instant…
En Qualification 2, il navigue en 12e position quand le team le rappelle aux stands pour chausser des gommes neuves au plus mauvais moment car il repart seul en piste. Or sur un circuit comme Monza, « Temple de la Vitesse », la seule chance de claquer un temps avec ce type de monoplace est de rouler en peloton pour profiter de l'aspiration et espérer un gain de temps de 5 à 9/10e !

Une pénalité contestable en Course 1

De sa 12e place sur la grille, Théo Coicaud réussit un bon départ et tente l'extérieur le long des stands mais se retrouve enfermé à la première chicane et doit céder une position. Dans la foulée, il échappe à un accrochage qui implique trois voitures et déclenche l'entrée en piste de la voiture de sécurité.
7e au restart, le pilote de la #2 va opposer une belle résistance à Franck Bird pendant plusieurs tours avant de recevoir une pénalité de 20'' pour avoir serré une voiture au départ. Un fait de course peu flagrant à la vue des images… Théo termine 10e.

Course 2 : touché mais pas coulé !

Excellent départ depuis la 11e place sur la grille. Théo Coicaud réussit parfaitement le freinage de la chicane qu'il négocie extérieur – intérieur pour ressortir 8e et contester la 7e place dans l'allonge qui précède « Curva Grande ».
Le premier tour se termine quand le malaisien Wing Hoong CHIA le touche en pleine ligne droite et va s'écraser dans les protections. Théo parvient à maîtriser sa monoplace pour éviter le pire mais, roue avant et museau explosés, il doit rentrer au stand alors que la course passe sous le régime du safety car.
Les réparations vites effectuées par le team R-Ace GP, il repart comme une balle pour recoller au peloton en dernière position. Dès le restart, il va effectuer dépassement sur dépassement pour remonter à une 9e place frustrante compte tenu des circonstances. Au final, il empoche tout de même les points de la 2ème place (Course 1) et de la 4e (Course 2) au classement spécifique du championnat NEC.

« Je reste sur un sentiment partagé. Je n’ai pas tout bien fait sans pour autant faire de faute rédhibitoire » détaille le pilote.« Après je découvre le niveau et c’est très compétitif, bien supérieur au VdeV.  Il y a plus de batailles, c’est plus agressif, plus serré… Je suis déçu par ma pénalité car sur les images embarquées de Mickaël (Benyahia), on voit bien que je ne le tasse pas d’autant plus qu’il est derrière. Ce qui est positif, ce sont mes départs et mes premiers tours. Ensuite, il s’est toujours passé quelque chose de défavorable. Je dois progresser sur la stratégie pour ne plus me rater en qualif et ce sera déjà un premier pas. »

Prochain rendez-vous en championnat Eurocup, les 15 et 16 juillet au Nürburgring.