C'était dans les tuyaux depuis quelques temps déjà, c'est désormais officiel : Théo Coicaud s'installera dans le baquet d'une Formule Renault 2.0 la saison prochaine.

Après une première saison en monoplace marquée par une probante victoire au Grand-Prix de Pau, par un podium et six résultats dans le Top 5 qui l'ont conduit à la 7e place du championnat de France de Formule 4, il accède donc à l'étage supérieur.

Ce nouveau challenge sera conduit au sein de R-Ace GP, l'un des top teams de la catégorie qui a accueilli dans ses rangs de nombreux pilotes de renom comme Daniel Ricciardo, Jean-Karl Vernay ou plus récemment Pierre Gasly ou Esteban Ocon… L'accord entre les parties est intervenu rapidement, l'équipe ayant déjà évalué le natif du Havre à trois reprises sur les circuits de Fontenay-le-Comte, du Val de Vienne et de Spa-Francorchamps.

Thibaut de Mérindol, team manager de R-Ace GP, confirmait ce choix dans les colonnes de Paris-Normandie sous la plume de Luc Gallais : « Ses résultats relativement parlants en F4 au vu de sa faible expérience en automobile et sa courbe de progression ont été intéressants. Mais surtout, il nous a plu par son approche méthodique et son application pour chercher à progresser. À partir de là, je suis convaincu qu'il y a un bon potentiel à creuser. S'il a beaucoup de choses à apprendre, il a les bases pour devenir un jour pilote professionnel. On a opté pour l'engager dans le championnat NEC (North European Cup), où il va beaucoup rouler et sera en mesure de se battre aux avant-postes et de finir dans le Top 3. »

Le NEC compte sept épreuves sur des circuits autrefois ou toujours empruntés par la F1. Le programme de Théo lui permettra également de se mesurer sur trois autres manches aux pilotes de l'Eurocup, championnat FR 2.0 plus relevé que le NEC.

Conscient de l'opportunité à saisir et du palier à franchir, Coicaud entend se préparer au mieux : « La Formule 2.0, ce n'est pas comparable avec la F4. Il y a beaucoup plus d'aérodynamique, de puissance (de 150 à 210 ch). La balance de performance est énorme, le grip augmente. Le NEC est la suite logique en monoplace, et la meilleure option pour moi car le niveau est un peu moins relevé qu'en Eurocup. C'est un gros cap à franchir pour moi, je dois être performant très rapidement. Concernant le choix de l'équipe, le contact avec R-Ace GP a été facilité par mon coach, Jean-Karl Vernay. Puis j'ai eu rapidement un bon feeling avec Thibaut de Mérindol et avec la façon de travailler du team. »

Cette semaine, deux jours d'essais étaient au programme sur le circuit Paul Ricard. Sous la pluie, le nouveau pilote de FR 2.0 a signé un encourageant 11e temps derrière des pilotes entamant leur seconde saison et à 5/10e de Yefei Ye… le tout frais champion de France de F4 !

Le mois de décembre sera également studieux pour Théo Coicaud avec cinq journée d'essais réparties entre les circuits de Barcelone et de Valencia.