Ce week-end, c'est course à domicile pour les Académiciens du sport auto. Le pôle FFSA Academy est en effet à un jet de pierre du circuit Bugatti où se déroule la dernière course sur le sol français du championnat de France de Formule 4. Huitième du classement général, Théo Coicaud arrive en terre sarthoise avec l'ambition de se rapprocher du top 5.

Une Course 1 maîtrisée
Auteur d'une bonne qualification, à 4/10e de la pôle (son meilleur temps, plus rapide de 2/10e lui a été retiré pour non-respect de la route de course), Coicaud s'élance de la 7e position. L'envol est moyen mais il parvient à prendre le meilleur sur Rougier avant de se louper à la Dunlop qu'il court-circuite, l'obligeant à rendre sa position. Peu importe : dès le virage suivant, il repasse 6e puis « fait les freins » dans les virages des S bleus pour le gain de la 5e place.
Ces deux concurrents doublés de main de maître, Théo va se donner un peu d'air pour sécuriser sa position. Pas en mesure de raccrocher le wagon de tête ni inquiété dans ses rétroviseurs, il boucle sereinement cette première manche.

Abonné au top 5 ?
Après un départ un peu hésitant depuis la 6e place de la Course 2, Théo abandonne deux positions. Mais pas question de s'en laisser compter : dans un premier tour d'anthologie, le natif du Havre va repasser trois monoplaces au prix de dépassements aussi autoritaires que propres. Il ne va plus rien céder jusqu'au drapeau à damier, si ce n'est brièvement au 4e tour. Une nouvelle fois un Top 5, une nouvelle fois 5e, mais pas de quoi satisfaire pleinement le pilote de la #27 qui a bon espoir de monter sur le podium ce week-end.

00304960_w13092016205601Le podium à portée de roues
Super départ depuis la 4e ligne ! 8e, Théo Coicaud longe le muret des stands sur toute la ligne droite, freine extérieur dans le gauche de la Dunlop, repique intérieur dans le droite et boucle son premier tour en 5e position après une belle passe d'arme avec Benyahia. Trois places de gagnées !
Devant, Magnus a fait le trou. Derrière, entre Charpentier, Ye, Martins et Coicaud, la lutte fait rage pour les accessits. Auteur du deuxième meilleur tour en course, Théo s'offre même le scalp de Ye Yiffrei, le tout frais champion de France, mais ne trouve pas l'ouverture sur Martins et termine au pied du podium de cette Course 3. Il récupère toutefois les points de la 3e place, Victor Martins, invité sur l'épreuve sarthoise, ne scorant pas pour le championnat.

La confirmation d'un très beau week-end
4e sur la ligne au départ de la Course 4, Théo Coicaud est dans les meilleures dispositions pour décrocher le podium tant convoité. Malgré un départ moyen – « trop de patinage » précisera le Normand – qui voit Benyahia lui griller la politesse, il reprend sa position dès le premier tour et intègre le bon wagon. Charpentier, Magnus, Martins et Coicaud lâchent la meute pour une explication entre quatre roues. Les chronos tombent mais personne ne prend le dessus jusqu'à l'avant dernier tour où Théo trouve l'ouverture sur Magnus, en proie à des problèmes de boîte de vitesse. Enfin le podium !
Hélas, le coup de pouce du destin n'est pas au rendez-vous du Mans. Mela et Klein s'accrochent et laissent leur Signatech Renault F4 entrelacées au virage de la Chapelle. Drapeau rouge, fin de course. Le classement est arrêté au tour précédent…

Au pied du podium de cette 20e manche du Championnat de France FFSA F4, Théo n’affiche aucune déception. Il retient surtout son solide week-end manceau : « J'ai pris des bons points, j'ai bien resserré au championnat. Je n'ai pas fait que des départs parfaits mais j'étais vite en course sans faire d’erreurs. Je rentre dans le top 5 des 4 manches et je bats mon record de points sur un week-end… Je profite ! Et puis le top 5 au championnat est jouable. Alors à Barcelone, il va y avoir de l'action ! »

Classement Général

  1. Yifei Ye (407 points) – Champion
  2. Gilles Magnus (278 points)
  3. Michael Benyahia (179 points)
  4. Tristan Charpentier (172 points)
  5. Javier Cobian (159 points)
  6. Hugo Chevalier (158 points)
  7. Théo Coicaud (152 points)
  8. Pierre-Alexandre Jean (151 pts)