Championnat de France F4 / GP de Pau.

Après une première manche difficile sur le circuit Paul Ricard, Théo Coicaud se devait de redresser la trajectoire. En scorant trois fois lors des quatre courses du mythique Grand Prix de Pau et en signant la première victoire de sa jeune carrière, il a brillamment atteint l'objectif !

Piégé en qualification, piégé en course…

Le Grand Prix de Pau sous des sauts d'eau : voilà le tableau qui attendait les pensionnaires de l'Autosport Academy FFSA à l'heure d'attaquer les qualifications. Parti pour aller crescendo dans sa chasse au chrono afin d'éviter les mauvaises surprises, Théo allait se faire surprendre par le retour des averses. Dans l'incapacité d'améliorer son temps, il plaçait sa F4 sur la 10e place de la grille.

Doublé dans le premier tour, il va passer la quasi totalité de la Course 1 dans le sillage des voitures qui le précèdent en 11e position. Alors qu'il reste trois tours, le deux voitures devant lui s'accrochent. Surpris, Théo saute sur les freins. Trop. Il perd l'arrière de sa monoplace et termine dans le rail du Casino, une roue arrachée. Le piège s'est refermé.

La victoire en mode « warrior »

Lors de la Course 2, Théo va bénéficier de plusieurs faits de course et démontrer une résilience certaine pour signer sa première victoire en Championnat de France F4. Parce qu'il fallait avoir une sacrée âme de combattant pour se sortir des différentes embûches d'une course pour le moins mouvementée !

Theo-Coicaud-Pau-2016-7Tout commence par un accrochage massif dès le deuxième virage qui laisse cinq pilotes sur le carreau. Drapeau rouge et nouveau départ depuis lequel le pilote du Havre va décoller de la septième position. Il assure un restart parfait et poursuit sa remontée spectaculaire jusqu'au troisième rang, au fil des erreurs et des soucis techniques des uns et des autres.

Devant lui, Yfei Ye et Arthur Rougier sont à la bagarre et finissent par s'accrocher. Le pilote Normand s'empare promptement de l'offrande et conserve la tête de la course dans les cinq tours qui le séparent du drapeau à damier. Première et belle victoire de Théo qui s‘élançait de la 15e position !

De bons points dans la perspective du championnat

La pluie s'est à nouveau invitée pour animer la Course 3. Résultat : une sortie de piste précoce qui entraîne un drapeau jaune et l'intervention du Safety Car. Pas de quoi troubler le vainqueur de la levée précédente qui, parti 9e, gagne un rang sans effort. La suite va être un peu plus compliquée sur cette piste où les dépassements sont difficiles, mais Théo va s'emparer de la 7e place au détriment de Pierre-Alexandre Jean, sur un gros freinage au virage de la Gare, et conserver son rang jusqu'à l'arrivée.

Au pied du podium

Pour la première fois du week-end, les 16 Signatech F4 Renault vont prendre le départ chaussées de pneus slicks, le soleil étant enfin au rendez-vous de cette Course 4. Et pour la seconde fois, Théo va à nouveau signer une grande performance !

Septième sur la grille, il échoue au pied du podium après trois magnifiques dépassements sur Pierre-Alexandre Jean, Arthur Rougier et Tristan Charpentier, flirtant avec les rails du circuit de Pau dont la réputation de « Petit Monaco » n'est plus à faire. Au final les gros points de la 4e place sont là, permettant au pilote Normand de boucler un week-end productif et positif pour le capital confiance.

« Le plus important était de remonter au classement général et je passe de la 11e à la 5e place à l'issue de cette manche. » conclut Théo. « C'était mal parti avec la course 1, heureusement ça c'est bien mieux passé par la suite ! Week-end positif donc, avec en plus la découverte d'un circuit incroyable. Sa piste étroite et la proximité des rails qui accentuent l'effet de vitesse… j’ai aimé ! »

Classement après 8 courses : 5e. Prochain rendez-vous : Lédenon – 03/05 juin.